Rencontre avec…

Jean-Luc Fourmond, Frédéric Lemaire et Xavier Colombel, fondateurs associés de la société RETinCO

RETinCO conçoit, commercialise et installe des solutions de merchandising, à base de larges vitrines automatisées, permettant la vente ou la mise à disposition de produits et de services, 24 heures sur 24 et 7  jours sur 7.

La société a développé l’automate « LA PETITE PARAPHARMACIE », dédié à la vente d’articles de parapharmacie et de premiers soins (hors médicaments), choisis par le pharmacien. Un concept novateur qui figure parmi les 100 nouvelles idées de business retenues par le magazine Capital ce mois-ci.  Une soixantaine de vitrines sera installée cette année en France et dans les DOM-COM. 

Quel a été votre parcours professionnel avant la création de RETinCO ? 

Jean-Luc Fourmond : L’informatique et les services ont été les fils conducteurs de nos parcours professionnels avant la création de RETinCO. Frédéric et moi-même avons exercé des fonctions commerciales et techniques dans des PME  et des grandes sociétés du secteur IT (distributeur et constructeur informatique), Xavier a une expérience dans le multimédia et la communication.

Comment est née l’idée de lancer une vitrine automatisée pour les pharmacies ?

Frédéric Lemaire : En écoutant les pharmaciens et leurs clients, mais aussi en partant de nos expériences personnelles.  Il nous est tous arrivés d’avoir besoin d’un produit de parapharmacie (dentifrice, mousse à raser, pansements ou couches pour bébé ) un soir, après la fermeture de l’officine, ou un dimanche, ou tout simplement, de ne pas avoir eu envie de faire la queue à la caisse de la pharmacie ou celle d’une grande surface à la pause déjeuner !

Comment avez-vous validé le concept ?

Xavier Colombel : Nous avons exposé nos vitrines deux années de suite au salon Pharmagora (salon professionnel des pharmaciens). Ces participations furent déterminantes. Elles ont conforté nos choix technologiques et nos modes de commercialisation et de communication.
Exposer sur un salon professionnel est un investissement important pour une jeune entreprise mais c’était indispensable pour valider notre concept.

Quelles difficultés avez-vous rencontrées au démarrage et qu’avez-vous fait pour y remédier ?

Frédéric Lemaire : Comme pour toute nouvelle idée, il faut convaincre et avoir des références, c’est ce qui est le plus difficile au démarrage.
Le secteur de la pharmacie est en pleine mutation et doit faire face à la concurrence des grandes surfaces sur le créneau de la parapharmacie.
Proposer aux pharmaciens une solution qui apporte un service de proximité à leur clientèle tout en augmentant le potentiel des ventes a des atouts ! Mais il faut aller plus loin, nous y avons associé des services, tels que la livraison et l’installation du matériel en façade, la formation du personnel, l’assistance sur site et des formules de financement. 

Avez-vous d’autres concepts d’automates en développement ? 

Jean-Luc Fourmond : Oui, nous avons développé un autre concept d’automate, « LA MINI CONCIERGERIE », destiné aux clients de l’hôtellerie traditionnelle et de plein air, mais aussi aux étudiants des résidences universitaires ou encore aux voyageurs de passage dans les gares et les aéroports.
Nous travaillons également sur un autre segment, celui des entreprises, avec la conception de vitrines automatisées à utilisation privée, permettant la mise à disposition de matériel et de services à l’intention du  personnel à forte mobilité. Il y a un réel besoin de la part des services achats et informatique dans ce domaine.

 > Site : www.retinco.com

> À lire aussi :

LA PETITE PARAPHARMACIE, on en parle dans les médias !

De la parapharmacie en libre-service 24h/7j

RETinCO présente son automate LA PETITE PARAPHARMACIE au salon Pharmagora 2011 – 26 au 28 mars. Paris